La roulotte aux trilos

fossiles engloutis

lundi 8 août 2016 par paleo56

Fossiles d’ardoisières

Lorsque ces exploitations étaient en activité les fendeurs (en surface) croisaient parfois un fossile   visuellement évident mais qui ne représentait pour eux qu’une fantaisie de la nature (comme quoi la vulgarisation pouvait mettre 2 siècles à pénétrer la campagne profonde) ;

ils les appelaient « fougères » et les rejetaient dans les terrils appelés « attraits » ou dans les galeries en comblement car, comme les pyrites, ces intrusions dévalorisaient l’ardoise en lui créant un faiblesse potentielle d’étanchéité. Comme sur Trélazé, les fossiles (extraits par les amateurs dans les années 90) sont parfois (disons plutôt très rarement) de grande taille mais laminés :

JPEG - 567.4 ko
Ectillaenus giganteus
Trilobite des Montagnes Noires, c’est un classique des grands fossiles d’ardoisière, ici en exuvie. Coll./photo Ph.Roussel

Dans les années 80 quelques travaux routiers en centre Bretagne, ont traversé ces mêmes schistes ardoisiers. Quelques trilobites, mais également parfois des échinodermes primitifs fixés n’ayant pas d’équivalent actuel ont pu être collectés comme ce cystidé ci-dessous dont on devine les bras montant au dessus du calice.

JPEG - 509 ko
Calix
Ce cystidé des Montagnes Noires avec calice et bras était un échinoderme fixé au fond (sans descendant actuel) . coll.C.Gaudu / ph.P.Roussel

A Guerlédan aussi sévissaient des ardoisières artisanales de l’Ordovicien au début du 20è siècle. Elles se sont retrouvé noyées par le barrage hydro-électrique mis en eau en 1930 mais rares sont celles dont les abords laissaient apparaitre des fossiles, d’ailleurs peu instructifs et métamorphisés. L’ennoiement a, en revanche, dénudé les flancs encaissés du Blavet et de ses affluents. Toutes ces vallées ont donc pu être prospectées, parfois avec succès, à l’occasion de l’assec de 2015. Comme dans les Montagnes Noires on y retrouve une faune classique du Llanvirn  , mais aussi des espèces stratigraphiquement précoces pour l’Ordovicien moyen du massif armoricain, comme le banc de brachiopodes ci-dessous

JPEG - 503.8 ko
Nicolella actoniae
un brachiopode de Guerlédan, connu dans l’étage caradoc des calcaires de Rosan (Crozon), ici en banc au sein de fossiles du Llanvirn. coll./ photo Ph.Roussel

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1500 / 42732

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Naturalisme marin en Morbihan   ?

Visiteurs connectés : 0